RH : il y a le feu dans la « maison Wasquehal »

Le deuxième volet du rapport 2018 de la CRC est entièrement consacré à la gestion des Ressources Humaines. Il représente 1/3 du document et permet aux citoyens d’enfin connaitre certaines informations que la majorité ne voulait pas nous dévoiler…

Baisse des effectifs

Dans notre ville les dépenses de personnel représentent plus de 60% de nos dépenses de fonctionnement. C’est donc le premier et principal levier qu’a utilisé Madame Ducret pour « faire des économies ». Depuis son élection les effectifs municipaux ont baissé de 16% : hors CCAS ils sont passé de 550 début 2014 à 460 fin 2016 (notamment via la suppression de 80 postes de contractuels, personnel souvent mis à disposition des associations subventionnées).

Les conséquences de cette baisse d’effectif on les connait : baisse de l’entretien et des animations, difficultés rencontrées par de nombreuses associations, perte des 4 fleurons, fermeture de classes (Montessori)… sans compter bien évidemement les impacts pour les intéressés (que nous verrons ci après).

Et cette baisse ne serait pas finie : de 460 équivalents temps plein en 2016, la majorité compte arriver à 390 ETP (420 agents). C’est beaucoup et correspond aux intentions annoncées juste après son élection quand elle évoquait un dégraissage nécessaire d’un tiers du personnel municipal (voir ici). Notons toutefois que cette baisse ne se retrouve pas dans les chiffres présentés dans le ROB2018 où la masse salariale est prévue en légère hausse à horizon 2019.
Attention également à ne pas croire que cette baisse permettra un impact très positif sur nos finances, car en parallèle les fonctions assurées par certains agents municipaux sont de plus en plus externalisées, ce qui a également un coût non négligeable (principe des vases communicants)

Est ce une bonne nouvelle ? Ca l’est pour certains habitants, notamment ceux qui n’ont comme contact avec la ville qu’une ou deux feuilles d’impôts et qui se réjouissent de ce sacrifice leur permettant de gagner quelques euros. Mais nous sommes persuadés que ces personnes ne sont pas majoritaires et que beaucoup regretteront surtout les baisses de services rendus à la population qui en découlent, ainsi que toute la désorganisation que cela a entrainé en Mairie…

Deux rappels au droit

La CRC constate que la ville enfreint la loi sur deux sujets :

  • 12 jours de congés sont offerts par an et par agent en plus des congés légaux (durée annuelle de 1.544h au lieu de 1.607h), ce qui correspond à un coût d’environ 800 000€ par an. Sur cette remarque « la maire indique que la réflexion sur le temps de travail sera le sujet du prochain dialogue social ».
    Pour comparaison à Tourcoing les agents travaillent également beaucoup moins que la durée légale (1.570 heures)
  • un nombre élevé d’heures supplémentaires sans dispositif automatisé de mesure du temps de travail (6000h pour environ 100 000€ par an)

La CRC rappelle également que « l’adéquation des ressources humaines aux services à la population nécessite la mise en place d’une véritable gestion prévisionnelle des emplois, des effectifs et des compétences (GEPEC). »

Avec ces trois exemples on constate que la promesse de « redresser ce qui est tordu » n’est toujours pas réalisée après 4 ans de mandat. Mais faut il redresser ces 3 points ?
Autant pour la GPEC ça ne fait aucun doute, par contre pour les deux rappels au droit c’est beaucoup moins évident… Par exemple la CRC oublie de rappeler que selon la Cour des comptes seulement 20% des collectivités sont alignées sur la durée réglementaire et que dans la fonction publique territoriale le travail effectif moyen est réellement de 1.562 heures par an, nous n’en sommes finalement pas si loin !

Explosion de l’absentéisme (+71%)

C’est là LE sujet principal qui ressort du rapport de la CRC : l’absentéisme a explosé avec l’arrivée de la nouvelle majorité, en passant de 10,4% sous Gérard Vignoble à 17,91% deux ans plus tard sous Stéphanie Ducret *.
17,91% ! Il est 2 fois supérieur à la moyenne nationale dans la fonction publique (autour de 9%) ou à d’autres villes du secteur (8% à Roubaix).
* chiffres officiels qui incluent les congés maternité et les longues maladies, contrairement aux chiffres du privé.

Et que répond la majorité ? Ca a baissé depuis ! Effectivement le taux est passé à 17,44% en 2016, soit le même taux que le record national détenu par Montpellier et Villeneuve d’Ascq (ce qui là bas avait fait un tollé, notamment via la presse locale). De plus entre 2015 et 2016 il a baissé deux fois moins que le taux moyen (-0,47 / 0.9).
Mais soyez rassurés, dans sa réponse à la CRC notre Maire veut faire oublier ces très mauvais chiffres en affirmant que « les premiers chiffres de 2017 marquent un début de réduction de l’absentéisme ». Ouf !
Le problème, c’est qu’elle avait dit exactement la même chose en Septembre 2016, sauf que maintenant la suite on la connait : la « nette diminution » de l’absentéisme a finalement été de… 0,47% en 2016 ! Pfiou !

Stéphanie Ducret lors du CM du 24/09/16

Pire encore, il se dit qu’en Janvier 2018 près de 20% du personnel municipal était en arrêt maladie…

La CRC ne semblait pas dupe, et concluait ce sujet par cette phrase « la question de l’absentéisme devrait constituer l’une des priorités de la commune au cours des années à venir ». Nous partageons totalement cette idée, c’est même certainement LA priorité de cette fin de mandat.

Notons que malheureusement la CRC ne s’est pas attardée sur le coût que représente cette explosion de l’absentéisme pour les finances de notre ville : on parle généralement de près de 2000 € par an et par agent, chiffre à multiplier par 2 chez nous puisque notre absentéisme est deux fois supérieur à la moyenne… soit un total proche de 2 millions par an ! Dire que la majorité a dégraissé pour faire des économies…


Comment analyser cet absentéisme ?

Il serait très simpliste d’accuser nos agents en laissant entendre qu’ « ils abusent ces fonctionnaires ». L’absentéisme au travail est un sujet très grave qui peut même mener jusqu’au sucide, il reflète de façon évidente le mal être de nos agents municipaux depuis le changement de majorité.

Notre Maire avait promis de « leur rendre leur fierté » et de ne pas être leur patronne, mais en réalité c’est bien pire encore (d’ailleurs ça rime avec matronne). Etre capitaine d’un navire de près de 500 personnes ça ne s’improvise pas, on ne peut pas gérer autant de personnel comme on gérerait sa petite famille. La gestion des ressources humaines ça s’apprend, le personnel n’est pas qu’un centre de coût, c’est avant tout la première richesse de notre ville, ce sont celles et ceux qui la font vivre et s’ils ne sont pas bien dans leur environnement professionnel comment voulez vous qu’ils puissent être au top du service qui leur est demandé ?

Pour mieux comprendre la situation voici quelques rappels de ce qu’a connu notre personnel municipal depuis 2014 :

Et en plus de tout cela maintenant il faudrait leur retirer des jours de congés et les faire passer par la pointeuse ? Tout en remotivant nos agents, et en améliorant le service rendu aux citoyens bien évidemment ! Si réellement la majorité tente de passer en force sur ce sujet en espérant que l’agrument du « c’est la CRC qui l’a dit » suffira, on va vraiment aller droit dans le mur ! Mais après ce qu’elle a déjà imposé à certaines de nos associations, plus rien ne nous étonnerait…

Pourtant il existe de vraies solutions pour baisser cet absentéisme : écoute, dialogue, respect des agents, mise en place de la GPEC… Par exemple des villes comme Rouen ou Aix en Provence ont pris ce sujet à bras le corps : diagnostics et aides concrètes aux agents avec diminution de la péniblité du travail. Aix n’a que 7% d’absentéisme malgré une moyenne d’âge des agents de 47 ans.
Pour Philippe Laurent, maire UDI de Sceaux et président du conseil supérieur de la fonction publique territoriale, « la seule façon » de lutter contre les absences abusives « c’est de créer les conditions de travail adéquates: une hiérarchie à l’écoute, du bon matériel, un outil de travail adapté et de la formation continue ». Chiche ?

 


 

A lire aussi sur ce sujet :

Une première alerte avait été émise début 2016 avec l’opération des « rubans bleus »ne1201Plus d’une centaine d’agents avaient alors fait part de leur mal être, ce à quoi notre Maire s’était contentée de répondre « il y a aussi ceux qui sont très contents : 500 rubans n’ont pas été accrochés » !
Aucun doute qu’un vrai dialogue social n’est pas prêt de s’instaurer avec des responsables qui sont à ce point dans le déni…

Publicités

Audience favorable à l’association Ferme Dehaudt

Il y a un peu plus de 2 ans le nouveau Maire mettait fin à 30 ans d’histoire de l’association préférée des Wasquehaliens. Après un putsh raté la Maire refuse de lui verser la subvention votée et en récupère le bâtiment que l’association occupait et entretenait. Résultat : 13 salariés licenciés, animaux placés, adhérents et bénévoles qui quittent les lieux, habitants privés de leur ferme durant plusieurs mois… Une fois l’association évincée, notre Maire décide de « municipaliser » la ferme et de gérer le peu d’activités restant en direct et en payant des prestataires extérieurs (coût multiplié par 3).

Pourquoi la ville se retrouve (encore) au Tribunal Administratif ?

Mais un Maire a t il tous les droits ? Peut il sans raison avouée avoir la peau d’une association en coupant totalement ses subventions et en la mettant dehors ? L’ancien président de l’association considère qu’il s’agit d’une procédure abusive ayant entrainé la liquidation judiciaire de l’association, alors même qu’elle était dans une situation financière tout à fait saine. Comme beaucoup d’autres à Wasquehal, il décide alors de porter l’affaire devant la justice afin de faire respecter la LOI.

L’audience de ce 13 Février

L’audience, maintes fois reportée par la majorité, a bien eu lieu ce Mardi 13 Février. Et comme on pouvait s’y attendre elle a été favorable à l’ancienne association : le rapporteur public a été dans le sens de l’association et a demandé à ce que la ville soit condamnée à payer les 58 000€ de subventions qui avaient été votés en 2015 pour cette association. Sera t il suivi par les juges ?

De son côté l’association a confirmé sa demande relayée dans la presse fin Janvier « En tant que dernier président de l’association, Bernard Legarand réclame aujourd’hui 200 000 euros à la mairie. Une somme d’argent qu’il dit vouloir reverser en partie aux salariés lésés et en partie à d’autres associations. » Cette somme correspond à ce que l’association a dû verser en salaires et indemnités. Cette demande sera t elle en tout ou partie satisfaite par les juges ?

Le jugement a été mis en délibéré, nous connaitrons la position des juges d’ici 2 à 3 semaines.

Si la condamnation de la ville est confirmée, cela ne nous rendra pas les animaux et les compétences perdus du fait de l’acharnement du Maire, mais ça permettra au moins d’indemniser les anciens salariés ou d’aider d’autres associations…

A venir prochainement à Dallas Wasquehal : Lundi 19 Février jugement en appel du premier adjoint pour diffamation dans un article qu’il n’a pas écrit sur le site personnel du Maire, et prochainement un jugement dans l’affaire du Capreau Sports Wasquehal.
Wasquehal, une ville appaisée ?

Rapport de la CRC : le point de vue de Francis Provost

Toujours fidèle à l’actualité Wasquehalienne, Francis Provost nous fait l’honneur d’une analyse très pertinente suite au rapport de la Chambre Régionale des Comptes. Reconnu par tous pour son expertise sur les finances de notre commune, il nous apporte son point de vue avec toute la sincérité et l’honnêteté qu’on lui connait.
Comme beaucoup il constate des améliorations d’un point de vue purement financier, mais lui non plus ne voit pas le redressement exceptionnel annoncé par la majorité ! Et comme beaucoup il a été plutôt surpris par le contenu – ou plutôt l’absence de contenu – de ce rapport

Voici donc son analyse très fine, basée notamment sur la comparaison entre les rapports 2011 et 2018.   

NDLR : Les derniers rapports publiés par la CRC des HDF étaient beaucoup plus étoffés : 40 pages pour Templeuve et 26 pages pour Denain… Chez nous il n’y en a étrangement que 16 (hors réforme des rythmes scolaires, non étudiés dans les autres communes) et la part belle a été fait à la partie prospective (4 pages chez nous contre moins de 1 ailleurs), partie évidemment très (trop) « ambitieuse » car uniquement issue du point de vue de la majorité.

A suivre début de semaine prochaine : les « Ressources Humaines » à Wasquehal

Rapport de la CRC : Wasquehal va mieux depuis 2011 ! Alors, sauvés ?

La Chambre Régionale des Comptes a rendu son rapport de 18 pages sur la gestion de notre ville entre 2012 et 2016 : comme attendu elle juge que notre situation est « plus favorable » (voir ici le document complet)

Mandature Vignoble (2012 à mi 2014)

Le rapport 2011 avait été très sévère, mais ce n’est plus du tout le cas sur la fin de mandat de Gérard Vignoble, bien au contraire.

Même si cette période semble avoir été peu analysée par la CRC, il est important de noter que cette fois ci la CRC ne fait aucun reproche sur la gestion de G Vignoble. Elle salue même la sortie bénéfique en 2013 dans un emprunt en francs suisses ainsi que les « efforts de maîtrise de ces dépenses de fonctionnement sur la période 2012-2014« , ce qui confirme que le redressement de notre commune avait été engagé avant l’arrivée de la nouvelle équipe.

Mandature Ducret (mi 2014 à 2016)

  • Fort infléchissement des dépenses

La baisse des dépenses s’est poursuivie sous S Ducret mais principalement grâce à la baisse des dépenses de personnel (plus de 60% de nos dépenses) et à la baisse des subventions municipales aux associations (-3% par an).
« Des marges financières importantes ont été dégagées dès 2015 en particulier grâce au non renouvellement des contrats de nombreux personnels non titulaires »

La situation s’est donc améliorée mais la CRC semble estimer que l’effort est encore insuffisant, les subventions versées par habitant et le ratio des dépenses de personnel restant trop importants par rapport aux communes de même taille.
« La Chambre invite la commune à poursuivre ses efforts de maîtrise des dépenses dans ce secteur (subventions)… L’effort de maîtrise qui reste à fournir (…) est un enjeu fort qui appelle des réformes s’inscrivant dans la durée (personnel) »

Étrangement la CRC n’évoque pas le fait que les fortes baisses des charges à caractère général de 2015 étaient surtout liées aux annulations survenues les mois précédants les municipales partielles de Sept. 2015 (annulation de toutes les animations estivales…). D’ailleurs ces charges sont ensuite remontées en 2016, ce que n’a pas non plus relevé la CRC. Surtout la Chambre n’a pas dû avoir connaissance du fait que ces charges sont fortement reparties à la hausse dans les anticipations pour 2018 (cf ROB2018 de fin Décembre), revenant ainsi à un niveau presque équivalent à celui de 2014 !

Par contre la CRC épingle la Mairie sur ses erreurs d’anticipation dans l’évolution des bases de taxes locales (démolition des friches indiustrielles et exonération de TH pour les veuves) : il est effectivement dangereux de bâtir ses prévisions budgétaires sans faire preuve d’une grande prudence dans l’évaluation de ses recettes ! C’est également un des gros reproches que nous avions fait à la majorité dans ses perspectives financières 2018-2020 : aucune précaution n’a été prise vis à vis de la baisse de la Taxe d’Habitation à venir (voir notre article sur le ROB2018).

  • Amélioration du désendettement

La capacité de désendettement de la ville s’est améliorée, surtout en 2015 & 2016 mais au prix de très faibles investissements dans la commune. Par exemple en 2016 la ville a investi 4 fois moins qu’en 2013 sous Vignoble (seulement 625 000€ en 2016 contre 2 500 000€ en 2013) !
« Ce faible niveau d’investissement (…) placerait cependant la commune dans l’incapacité de faire face aux dépenses courantes d’entretien et de mises aux normes des bâtiment municipaux »

Il était urgent que les investissements reprennent car la ville avait reçu 6 avis négatifs sur les 12 émis par la commission de sécurité dans les écoles communales (cf p7). Ducret c’est la sécurité qu’on nous disait ! Mais malgré ses promesses de #Transparence, ces avis négatifs elle ne s’en était jamais vantée !
Les investissements ont donc enfin repris en 2017, et pour faire face à cette nécessité d’investir la ville décide d’emprunter 6,5 millions entre 2016 et 2018 et d’effectuer de très importantes cessions de patrimoine (1,5 M€ en 2018). Pas très « bonne Maire/mère » de famille tout ça…

Sur ce sujet rappelons enfin que si le ratio d’endettement de la ville a baissé c’est parceque de nombreux emprunts contractés sous Vignoble sont arrivés à échéance. Ce ratio aurait pu baisser bien plus encore comme l’avait promis WPT mais la majortié a renié cet engagement évidemment intenable : pour 2020 elle avait promis que nous serions à 11 M€ d’emprunts, finalement nous en serons très loin avec au mieux 17 M€ !


Contrairement à ce que laisse entendre la majorité (et la presse locale) la lecture du rapport montre que la CRC est loin de s’emballer concernant la situation financière de notre ville. Ce constat avait déjà été fait par ailleurs dans le cadre du « Podium des municipalités » de l’ODIS : notre ville reste sous l’indice de 100, sa situation se dégradant même entre 2016 et 2017 (soit après la période analysée par la CRC).

 

En réalité le verdict de la CRC est mitigé : certes la situation de la ville s’est améliorée depuis 2012 mais notre situation est encore très fragile, notamment du fait de l’obstination de la Maire à vouloir coûte que coûte continuer à baisser les taux d’impositions. Or depuis un an avec la reprise plus que nécessaires des investissements notre situation financière se tend de nouveau, et si elle persiste dans cette obstination électoraliste de baisse d’impôts cela risque de nous coûter cher, même très cher et pour de nombreuses années…

« Le maintient d’une capacité d’autofinancement à un niveau compatible avec le besoin d’investissement de la commune sera fortement conditionné par la réalisation de diverses hypothèses plutôt optimistes retenues pour ces prochaines années (taux d’intérêts, progression des bases fiscales). A défaut, et dans la mesure où son ambitieux programme de baisse des taux des impôts locaux constitue pour la municipalité une priorité politique, la collectivité serait contrainte d’accroitre encore ses efforts de maîtrise des dépenses de fonctionnement »


Notre avis :

La majorité a t elle raison de fanfaronner parceque ce rapport de la CRC est meilleur que le précédent (cf « Un rapport exceptionnel consacrant le redressement financier de la commune » selon notre Maire) ? On peut comprendre qu’elle soit tentée de le faire, sauf que concrètement à 2 ans de la fin de mandat nous sommes très loin des promesses qui ont porté cette équipe à la tête de la commune. Le fameux « en avoir plus tout en baissant les impôts » n’a pas du tout tenu dans la réalité de la gestion d’une ville, et évidemment la baisse des dépenses de la ville est avant tout liée à la baisse des prestations (moins d’agents, de subventions, de festivités, d’entretien, d’investissements…)

A t on vraiment le droit de se comporter de la sorte alors qu’on s’est juste contenté de faire moins, au mépris des promesses de campagne ? Nous ne le pensons évidemment pas ! La majorité ferait bien mieux de faire preuve de plus de retenue et d’enfin se mettre au travail avec tous et POUR TOUS (et non pas en s’obstinant à tout faire pour favoriser son électorat)…


Un important volet du rapport concerne les Ressources Humaines (dépenses de personnel). Nous y consacrerons très prochainement un article entier car il y a énormément de choses à décrypter sur ce sujet de tout premier ordre…

 

Sur ce sujet voir aussi les interventions du groupe UPW (1 / 2) lors du CM du 7/2

Le rapport de la CRC sur les finances de Wasquehal sera présenté ce Mercredi

Ce 7 Février le Conseil Municipal de Wasquehal se réunira pour la présentation du rapport d’observations définitives de la Chambre régionale des comptes (CRC) sur les exercices 2012 à 2016.

Un rapport très attendu

La CRC est chargée de vérifier l’emploi des fonds publics et de sanctionner les manquements à leur bon usage. Durant plus d’un an les magistrats de cette juridiction ont donc passé au crible la gestion de notre ville sur une période allant de la fin de mandature de Gérard Vignoble (2012 à mi 2014) au début de celle de Stéphanie Ducret (mi 2014 à 2016).
Tout le monde se souvient de leur dernier rapport sorti en Octobre 2011 faisant état d’une situation financière « très préoccupante » à fin 2010 (et non pas « extrêmement préoccupante » comme l’affirme la presse !). Qu’en sera t il cette fois ci ?
On sait que depuis 2010 la situation financière de la ville s’est nettement améliorée, mais ce rapport nous dira t il si c’est parce que Gérard Vignoble avait réussi à redresser la barre en fin de mandat, ou si cette amélioration est surtout liée à toutes ces restrictions imposées par la nouvelle Maire ?
Et enfin est ce que la CRC estimera que les efforts réalisés ont été adaptés et suffisants, ou faudra t il les ajuster, voire même encore les intensifier ?

La majorité fanfaronne déjà !

On ne connait pas encore les conclusions de la CRC mais par ses premières communications sur ce sujet on sent déjà que la majorité va essayer de communiquer largement au près des médias en continuant à tirer les draps à elle : comme d’habitude tout ce qui ne va pas bien sera lié à l’héritage Vignoble, et tout ce qui ira mieux sera lié aux actions de la nouvelle majorité ! Certains médias tomberont peut être dans le panneau, mais vous pouvez compter sur nous pour ressortir tout ce que contiendra réellement ce document, et même ce qui ne va pas dans le bon sens pour la majorité.

Ce que contiendra le rapport

L’analyse de la CRC sera essentiellement financière. Logiquement elle confirmera que nos finances vont mieux et elle devrait détailler pourquoi :

  • les dépenses de la ville ont diminué, mais était ce déjà le cas sous Vignoble, et les restrictions décidées par la nouvelle majorité ont elles été suffisantes ?
  • les investissements ont repris en 2017, mais jusqu’à l’an dernier la majorité n’a t elle pas trop tardé avant de se décider à agir ?
  • la ville est moins endettée puisque de nombreux emprunts contractés sous Vignoble sont arrivés à échéance, mais la nouvelle majorité ne va t elle pas trop loin avec ses 6,5 millions de nouveaux emprunts entre 2016 et 2018 ?
  • les taxes locales ont diminué, mais l’obstination de la majorité à vouloir continuer cette baisse (notamment la TH) ne met elle pas en péril notre situation financière ?

Enfin ce rapport devrait également indiquer si selon la CRC il y a eu ou non des manquements au droit : la gestion Ducret est donc elle aussi carrée qu’elle le prétend ?

Ce que ne contiendra pas le rapport

La CDC ne s’est penchée que sur l’évolution des finances, elle ne se prononcera pas sur l’évolution de la qualité de vie ni des services aux citoyens.

La réduction des effectifs de 2015 a évidemment dégradé les services rendus aux habitants : moins d’entretien dans la ville, perte des 4 fleurons et de la classe passerelle Montessori, raccourcissement des colonies, restrictions au banquet des ainés… Nous citoyens nous avons beaucoup perdu depuis 2014, mais ça la CRC ne n’analysera que sous l’angle d’une baisse de charges !

Il en sera de même concernant la baisse des moyens alloués aux associations et la forte diminution des animations municipales : suppression de Wasquehal Plage et de nombreux salons, départ de nombreuses associations (et même destruction de certaines)… tout cela permet évidemment de faire des « économies », mais ce sont les citoyens qui vivent dans notre cité qui en subissent les conséquences, pas la CRC !

Idem enfin concernant la « compensation » des baisses de taxes par la recherche d’une forte augmentation de la population ces prochaines années : d’un point de vue strictement financier ça peut parraitre une bonne nouvelle puisque ça permet de stabiliser nos recettes malgré la baisse des impôts. Sauf que concrètement gérer une plus grande ville avec des recettes stables ça implique forcément une nouvelle baisse de budget par habitant, sans parler des impacts sur la circulation et du confort de tous (comme les immeubles qui poussent en face de chez nous ou la disparition du sentier des Lauriers…) !


Réponse à toutes ces questions ce mercredi 7 février à 19h, salle du Conseil de l’Hôtel-de-Ville

Le rapport définitif devrait être publié le lendemain du conseil municipal sur le site de la CRC. Nous ne manquerons évidemment pas de vous en faire un retour dans les meilleurs délais.

Une cérémonie des vœux pas très « pour Tous »

A Wasquehal comme ailleurs c’est la saison des vœux. Sauf qu’à Wasquehal ça ne se passe pas comme ailleurs !
Et oui, comme la majorité des habitants de notre ville vous n’avez certainement pas reçu le petit flyer ci dessous vous invitant aux vœux de Stéphanie DUCRET (et du Conseil Municipal). C’est « normal », vous n’y êtes visiblement pas attendu !

Vous serez peut être invités en 2019, les prochaines élections municipales approchent !

Une fois de plus aucune information n’a été faite sur l’organisation de la cérémonie des vœux de cette année : pas d’information dans l’agenda, rien dans le Wasquehalien ni sur le site de la Mairie, pas plus dans la newsletter de la ville, même pas de Tweet ni d’invitation Facebook… Tout a encore une fois été organisé en catimini, et la « population » n’est pas invitée !

Une Maire/Mère qui s’invite « chez les vrais gens » pour essayer de redorer son image, mais qui ne les invite même pas pour « sa » cérémonie des vœux, c’est tout de même gonflé ! D’autant plus que cette année elle n’a même pris la peine de poster sur son site, sur celui de la ville ou sur les réseaux sociaux ses traditionnels « vœux plagiés » (il faut dire que G Darmanin non plus, ceci explique peut être cela…)

Dire que notre Maire nous avait promis des vœux ouverts à la population et qui seraient organisés à la Ferme Dehaudt… Loupé !
Dire que dans son édito de Janvier notre Maire « formule la volonté que cette période de fêtes renforce l’esprit de dialogue et de respect de tous les habitants qui est une des marques de Wasquehal. » Encore loupé !

Et ailleurs ?

AIlleurs on ne s’affiche pas « coeur de Maire », par contre les habitants sont le plus souvent au coeur des vœux du Maire comme à Marcq où ils ont réuni ce week end plus de 1500 habitants chaleureusement conviés en vidéo par leur Maire, ou mieux encore à Tourcoing où 3500 habitants se sont vu offrir le désormais traditionnel cornet de frites lors des vœux de la municipalité !

Spoiler !

Surtout si vous comptez aller à cette cérémonie qui aura lieu Jeudi soir ne lisez pas ce qui suit ! Ca risquerait de vous gâcher « toutes les surprises » ! Enfin, les « surprises » si vous n’aviez pas déjà participé aux autres soirées des vœux !

Car il ne faut pas être devin pour savoir que comme en 2015 et en 2016 on va encore nous annoncer :
– que la dette baisse (mais on ne vous parlera pas des nouveaux emprunts qui augmentent),
– que les impôts locaux diminuent (mais on ne vous dira pas quel impact négatif cela aura sur les compensations de baisse de Taxe d’Habitation)
– que les dépenses diminuent (mais on n’évoquera surtout pas la hausse des charges à caractère général, ni celle de la masse salariale)

On vous répètera que « Wasquehal bouge » avec des associations toujours plus dynamiques (mais de moins en moins nombreuses et indépendantes, cf Ferme Dehaudt ou Capreau Sports) et que la ville a de plus en plus d’animations (sauf qu’en réalité il n’y a plus de Wasquehal Plage ou de Wasks, que le marché de Noel est plus petit car il a lui aussi été municipalisé…)

Enfin on nous « annoncera » encore une fois la rénovation et l’extention du dojo, des travaux à l’église Saint Clément et à la Mairie annexe, l’installation du conservatoire dans les locaux de l’église évangélique, l’aménagement de l’avenue Jean-Paul-Sartre… mais à part Saint Clément et la Mairie annexe, qu’est ce qui verra réellement le jour en 2018 ?
Et surtout on ne vous parlera évidemment pas des cessions du patrimoine municipal (près d’1,5 millions en 2018 !) qui sont envisagées pour financer une partie de ces travaux ! Non, ça ne fait pas assez « bonne mère de famille » ça !


Alors est ce bien utile d’y aller ?
A vous de voir, mais il y aura du monde, une bonne ‘ambiance, ce sera « open bar » (bulles et cocktails) … et après tout c’est nous qui payons, non ?

 – EDIT 17/01 18h –

Bonne nouvelle : suite à cet article du 15/1 la Mairie a finalement informé les habitants de cette cérémonie le 17/1… soit 24h avant la soirée !

V2W_voeux2018.JPG

Rétrospective 2017

Il y a un an notre Maire nous avait promis une « année absolument exceptionnelle » avec les rénovations du dojo et de l’église St Clément, l’installation du conservatoire dans l’église évangélique, les premiers aménagements de l’avenue Jean-Paul-Sartre… tout en continuant à faire de Wasquehal une ville qui bouge (voir ici).

Alors que s’est il réellement passé dans notre commune durant cette année 2017 ? Voici notre verdict 12 mois plus tard !

Les tops

  • Travaux (écoles & aires de jeux)

Oui, ENFIN ! Depuis le temps qu’on nous le promettait cette fois ci on peut dire que ça a bougé dans nos écoles et nos aires de jeux ! Tout n’est pas parfait, mais on a vu le résultat d’une partie de ces millions d’emprunts fait par la ville.
Mais il reste encore du travail, notamment pour l’aire de jeux du Capreau… Idem du côté de St Clément, du dojo et de l’église évangélique.

  • Caméras

En 2017 nous avons vu l’installation des premières caméras de vidéo protection… Alors oui c’est bien, mais avec seulement 5 caméras (passives) et 5 policiers municipaux dans nos rues en 2017 c’est toujours aussi ridicule compte tenu de la taille de notre ville ! Dire que la sécurité est sénsée être la première des priorités municipales !

Les flops

  • Monde associatif

Avec encore 3% de baisse de budget il continue de souffrir. Cette politique a même menée à la disparition d’une de nos plus grosses associations, le Capreau Sports Wasquehal, club emblématique de tout un quartier qui se voit de plus en plus délaissé. L’énergie que la Mairie a mis dans la destruction de cette association est incroyable, elle s’est obstinée dans sa volonté de rassembler les deux clubs de foot à l’encontre de l’avis des intéressés. Le résultat est sans surprise, nous avons doit à un ESW renommé mais qui n’a rien d’un club « fusionné » comme en attestent ces deux publications récentes issues de la page du club…
Tout ça pour ça !

Enfants du Capreau non conviés au goûter de Noel du club

Participation aux tournois sous les couleurs de l’ESW

  • Animations

Que ce soit les animations estivales ou celles de la ferme Dehaudt municipalisée, clairement on est très loin d’ « avant » ! Et même de plus en plus loin malheureusement (disparition de Wasquehal Plage, des Wask’s et ducasse, municipalisation et donc moins de vendeurs au marché de Noel…)

  • Cadre de vie

La baisse de qualité de notre cadre de vie tout le monde la constate mais il ne fallait surtout pas que l’on puisse en avoir un symbole : la majorité a préféré retirer la ville du label des villes et villages fleuris (en catimini) pour ne pas avoir à subir la perte de ses fleurons… Vous aviez dit #courage ?!

  • Urbanisation

Evidemment rien n’a bougé avenue JP Sartre, par contre le béton monte juste en face de nos balcons, et on prévoit même de bétonner nos derniers espaces verts du côté du sentier du Laurier… Il faut à tout prix trouver de nouveaux habitants pour remplir les caisses de la ville (via augmentation de la base fiscale puisque la majorité persiste a vouloir baisser les taux).

On ne cesse de nous répéter que Wasquehal va mieux, et pourtant les chiffres et perspectives sont bien loin d’être aussi bons ! Hausse des charges à caractère général et de la masse salariale, hausse continue des nouveaux emprunts (la ville empruntera 8 fois plus en 2019 qu’en 2015), explosion des cessions de patrimoine (la ville cèdera 180 fois plus en 2018 qu’en 2015)… non les perspectives ne sont pas bonnes, et en plus la majorité actuelle prend des décisions qui auront de lourdes conséquences sur les finances de ces prochaines années (emprunts, perte de compensation d’une partie de la Taxe d’habitation…)

  • Bisbille chez les élus de la Majorité

Une nouvelle élue à la MEL qui ne siège pas dans le même groupe que sa Maire, un premier adjoint qui démissionne pour désaccord sur les projets municipaux et/ou problèmes personnels avec notre Maire… bref la majorité a dû redispatcher les rôles de chacun, et ce sont autant de dossiers qui prennent du retard à cause de petites querelles personnelles. Sans compter les absences répétées de notre Maire dans les instances où elle devrait nous représenter… Mais qu’on se rassure, il parrait que ce sont les habitants qui sont au coeur des préoccupations des élus de la majorité… Ouf !

 


 

Les Waskalibres tiennent une fois de plus à vous remercier pour votre confiance. En effet en 2017 notre site a encore été visité plus de 36 000 fois, soit une moyenne de 100 visites par jour malgré une année assez molle politiquement.

Et pour conclure s’il ne fallait retenir qu’un seul de nos articles de 2017, ce serait sans aucun doute celui ci :

Que reste t il de notre Wasquehal ?

Nous vous souhaitons à toutes et tous nos